Pertes de données : une catastrophe parfaitement évitable

Vol d’ordinateur, krach de disque dur, ou encore virus… Les risques sont réels de perdre des données (adresses clients, plans, logiciels, outils marketing) devenues vitales pour votre entreprise. Plusieurs parades existent, dont certaines ne vous couteront qu’un peu de temps… et d’attention.

De plus en plus d’entreprises, de la plus petite à la plus grande, misent désormais sur l’informatique (31% des entreprises considèrent qu’elles ont acquis un avantage compétitif en se digitalisant, source Adobe Marketing Digital 2016) pour gérer leur comptabilité, leur production ou leur relation client. C’est pourquoi la disparition des données contenues dans leurs ordinateurs prend aujourd’hui des allures de catastrophe. Plusieurs cas peuvent se produire :

  • Vols d’ordinateurs portables : le cas est malheureusement fréquent. 4000 ordinateurs sont perdus ou volés rien que dans les aéroports européens chaque semaine, selon SBEDirect. Et même si tout le monde de transporte pas des données hautement confidentielles sur son PC, la perte de fichiers clients, des historiques d’échanges (demande de devis, avenants contractuels, etc) voire de plans de production, fait perdre à minima beaucoup de temps à vos commerciaux ou vos chefs de chantiers
  • Krach de disques durs : Un choc malencontreux ou, plus insidieusement, un empilement de logiciels et de patches de mises à jour peut rendre le disque dur inaccessible. Les données sont, généralement, toujours présentes, mais aucun accès n’est possible
  • Virus et compromissions en tous genres : l’industrie de la fraude sur internet se porte bien merci pour elle ! La plupart des virus n’ont pas d’autres objectifs que de nuire, gratuitement, au malheureux utilisateur qui clique sans réfléchir sur un lien infecté (et 77% des entreprises attaquées sont des PME selon Symantec). Mais certains escrocs vont plus loin et les utilisent pour entrer dans votre système d’information – notamment via le site internet de l’entreprise – pour aller ensuite encrypter l’ensemble de vos fichiers. Résultat : une impossibilité totale de fonctionnement, que ce soit au niveau de la production, de la messagerie ou encore de la vente sur internet. Seule solution alors, payer une rançon – d’où le nom de rançongiciel donné à ces virus – pour obtenir la clé de décryptage. Sans garantie de bon fonctionnement hélas !

Face à ces risques, inhérents au numérique, il convient d’abord de ne pas remettre en question l’informatisation de la société. Les données de l’entreprise sont un bien précieux, et l’utilisation des moyens digitaux, pour les exploiter, constitue un formidable levier de performances et de compétitivité.

La TPE n’a généralement pas d’informaticiens à demeure pour se prémunir des dangers de compromission ou de perte de ses données. Elle peut néanmoins s’organiser pour limiter d’une part les risques d’incidents, d’autre part leurs conséquences.

  • Sensibiliser les collaborateurs : Cela ne coute rien ou presque et permettra sans doute d’éviter certaines négligences. Pour les maintenir concernés, évoquez par exemple régulièrement des affaires de pertes de données qui défrayent la chronique en mettant en péril l’activité de certaines sociétés. Vous n’aurez hélas pas de mal à en trouver…
  • Installer un anti-virus sur l’ensemble des ordinateurs de l’entreprise. Des solutions gratuites existent, néanmoins, cette gratuité se « paye » au prix de nombreuses publicités parasites qui peuvent altérer le fonctionnement des machines. Notre conseil : souscrire un abonnement auprès de votre opérateur internet (quelques euros par mois pour 5 machines) qui s’appuie sur un éditeur d’anti-virus reconnu maîtrisant sa politique de mises à jour du logiciel (forcément nombreuses compte-tenu de la vitesse de création et de mutation des virus).
  • Organiser des sauvegardes régulières des données : Un disque dur externe – pour chaque machine – ou un emplacement réservé sur un serveur dédié à ces sauvegardes, suffisent à « doublonner » vos données et donc à les récupérer en cas de problème sur un ou plusieurs ordinateurs. Il faut cependant organiser les sauvegardes, à un rythme compatible (quotidien, hebdomadaire) avec votre activité. Notre conseil : faites appel à un informaticien indépendant local qui, pour quelques heures d’intervention, vous conseillera sur le choix du système de sauvegarde et mettra en place le planning des opérations. Il sera également précieux en cas de problème, pour récupérer des données si le besoin s’en fait sentir.
  • Utiliser le cloud pour stocker vos données : la plupart des opérateurs internet vous proposent cette option, souvent gratuite. Elle consiste à passer par internet pour sauvegarder tout ou partie de vos fichiers. Vos applications y accéderont en toute transparence, comme si elles étaient présentes sur votre disque dur. Bon à savoir néanmoins : il faut un débit correct (ADSL minimum) pour assurer un tel fonctionnement et du très haut débit si vous travaillez sur des fichiers de taille importante (plans, big date, etc).

En résumé, des solutions existent pour se prémunir d’une perte de vos données. Mais vous devez vous en préoccuper et investir en amont, du temps surtout… Pour vous récompensez de vos efforts – et vous faire peut – voici un florilège des pertes de données les plus insolites relevées par un spécialiste de la sécurité des disques durs

Protégez vos données, cinq mesures à prendre

  • Equipez tous vos postes de travail d’un anti-virus
  • Organisez des sauvegardes régulières (quotidiennes éventuellement) des données vers un disque dur externe
  • Utilisez les offres cloud de sauvegarde à distance de votre opérateur internet
  • Appuyez vous sur un informaticien indépendant local pour vérifier, régulièrement, votre niveau de protection
  • Sensibilisez vos équipes

Laisser un commentaire