Quatre idées pour motiver vos salariés à court terme

Baisse de motivation dans l’équipe ? C’est dans l’air et cela dépasse le cadre de votre entreprise. Mais ce n’est pas une raison pour baisser (aussi !) les bras ! Le temps est peut-être venu de les intéresser aux résultats, de repenser leur lieu de travail, de proposer des primes cadeaux… ou encorde les faire méditer. 

En avril 2017, le journal Ouest-France dénonçait, sur la base d’une étude menée par le groupe mutualiste Malakoff Médéric, une démotivation croissante dans les entreprises. Certes la tendance concerne plus fortement celles de 50 à 500 salariés. Mais le manque d’entrain au travail affecte aussi les TPE, avec des conséquences non négligeables : selon des études menées cette fois par des universités américaines, des salariés heureux seraient deux fois moins malades, six fois moins absents, neuf fois plus loyaux, 31 % plus productifs et 55 % plus créatifs. Voici donc 4 idées à explorer pour leur redonner du pep et booster leur motivation.

Les intéresser aux résultats de l’entreprise

Comment ?

En commençant par lire attentivement les fiches mises à disposition par le ministère du travail, pour comprendre de quoi il retourne. Pour faire simple, il n’y a aucune obligation pour le dirigeant d’une TPE ou PME de moins de 50 salariés de leur verser une participation, mais il peut librement choisir de leur donner une prime liée à un objectif stratégique et stimulant, pas forcément lié au chiffre d’affaires. Par exemple, l’amélioration des délais de livraison ou la conquête de nouveaux clients. Tous les salariés, même à temps partiel, y ont droit équitablement et l’accord, en l’absence de délégués syndicaux et de comité d’entreprise, doit être signé collectivement et pour 3 ans, tacitement reconductibles.

Pourquoi ?

Parce que vos salariés vous seront reconnaissants pour ce petit plus de pouvoir d’achat. Et ce, à moindre frais : la somme versée est exonérée de charges patronales et déduite de l’assiette de l’impôt sur les sociétés. Et aussi : Parce que lorsque vous atteindrez le seuil fatidique des 50 salariés vous obligeant à leurs donner une participation, ce dispositif d’intéressement vous donnera droit à plus de délai pour vous mettre en règle.

Leur faire des cadeaux !

Comment ?

Rien de plus simple et surtout de moins coûteux – par rapport à une prime ou à une augmentation de salaire – que les tickets cadeaux. En restant dans les limites de montant et de justification consacrées par la réglementation, ces gratifications sont exonérées de toute charge sociale. Le chef d’une entreprise de moins de 50 salariés peut prendre la décision seul. Au-delà de ce seuil, le comité d’entreprise est mis dans la boucle. Et côté pratique, les fournisseurs de ces titres prépayés sont bien sûr tout prêts à vous faciliter la vie.

Pourquoi ?

Les montants sont significatifs vu du salarié (jusqu’à 163 euros par an plus autant par personne à charge). Pour l’employeur, ils demeurent raisonnables du fait des exonérations. Surtout, il ne s’agit pas d’un « avantage acquis ». L’opération peut donc n’être que ponctuelle, elle ne l’engage à rien pour la suite.

Mettre de la couleur sur leurs lieux de travail

Comment ?

En repeignant les murs des bureaux et des ateliers, de frais et dans des teintes vives, en accrochant aux murs de grands tableaux colorés, en apportant une touche déco gaie et acidulée : lampes de bureaux, chaises, poteries hautes avec des plantes vertes, etc.

Pourquoi ?

Parce que c’est prouvé, les couleurs ont une influence sur notre humeur et donc aussi sur notre motivation. Le rouge rassure et stimule à la fois. L’orange est propice à la créativité et à la communication. Le jaune dynamise les personnes en baisse d’activité, augmente la concentration et favorise la prise de décisions efficaces. Le vert invite à la communication et à la sociabilité, et en version pomme, aide à relativiser face au stress. Sauf si on souhaite apaiser une atmosphère agressive, on évite les bleus : ils favorisent la détente, certes, mais aussi la somnolence.

Leur proposer des quarts d’heures de méditation hebdomadaires

Comment ?

En cherchant parmi vos salariés celui ou celle qui pratique déjà (des millions de français ont été conquis par la méditation, statistiquement il y a forcément un pratiquant dans votre équipe) et en lui proposant d’animer cette activité sur son temps de travail, à raison, par exemple, d’un quart d’heure une ou deux fois par semaine : cela suffit. A défaut, un salarié motivé pourra s’y coller avec l’aide des nombreuses applications de méditations guidées disponibles aujourd’hui sur Smartphone.

Pourquoi ?

Parce que durant ce petit quart d’heure, les pratiquants vont se vider la tête de toute pensée négative, dont celles qui les démotivent. Parce que la place ainsi faite dans leur esprit renforce leur créativité et leur mémoire. Parce qu’ils vont en sortir joyeux et bienveillants à l’encontre des autres et qu’ils seront alors moteur pour plus de cohésion d’équipe et de pensées positives !

 

Et pourquoi ne pas mettre en pratique ces 4 idées d’un coup : vous donnerez ainsi à vos salariés la preuve que vous vous préoccupez de leur bien-être, donc que vous reconnaissez combien ils comptent pour l’entreprise. Un bon point pour vous, puisque le manque de reconnaissance est la première raison de leur démotivation.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire