Retour aux sources : Les clés pour ouvrir un commerce multiservice

Les habitants des villes ont besoin d’air et s’installent en milieu rural. Une bonne opportunité pour ouvrir, dans les petits villages qui se repeuplent, les commerces dont ils sont cruellement dépourvus. Et pourquoi pas un multiservices, pour multiplier justement vos chances de réussite ?

Il y a  de nombreuses raisons de considérer aujourd’hui avec intérêt la possibilité d’ouvrir des commerces multi-services à la campagne. Avec presque toujours une dimension alimentaire à la clé, mais la possibilité d’adjoindre à cette activité centrale, une autre de restauration, la vente de cigarettes ou de journaux, un dépôt gaz, la réception de colis (point livraison) voire la création d’un débit de boisson avec un espace réservé aux jeux.

Première raison, la population de ces villages évolue

Il y a un mouvement de fond des urbains qui désirent s’éloigner de la grande ville pour respirer un peu, gagner en temps de trajet domicile travail, trouver un endroit plus calme pour élever leurs enfants… Certes, les cadres parisiens ne vont pas pour autant repeupler le fin fond de la Lozère mais, en rejoignant les villes de province, ils y font grimper les prix de l’immobilier ce qui, par le principe de vases communicants, oblige d’autres habitants moins argentés à s’en éloigner, vers les petits villages périphériques. Ces derniers, face à l’afflux de population, sont souvent dépourvus de commerces de proximité et cherchent à attirer des entrepreneurs.

Deuxième raison : La demande des habitants est forte

Pendant des décennies, les commerces de centre-ville et ceux des petits villages ont subi de plein fouet la concurrence de la grande distribution. Mais, même si cette dernière reste aujourd’hui puissante, elle ne peut pas couvrir efficacement tout le territoire. En particulier, les consommateurs ont compris que le temps passé dans les supermarchés et les déplacements que cela leur occasionne, sont à mettre en compétition… avec l’épicerie du village (à condition que celle-ci puisse pratiquer des prix acceptables, ce qui est aujourd’hui possible avec des franchises disposant de réseaux de distribution bien organisés comme Cocci-market ou les Mousquetaires). Dans les villages très isolés, la demande est encore plus forte, notamment auprès des personnes âgées qui y résident et ne peuvent plus prendre leur voiture. Il est intéressant de leur apporter du service et des biens de consommation, lors de tournées avec une camionnette. Un site internet peut aussi permettre de prendre leurs commandes et ainsi de faire grandir votre chiffre d’affaires.

Troisième raison : les collectivités locales sont impatientes

La (re)vitalisation des centres villes (ou villages) est un thème récurrent des campagnes pour les élections municipales – avec le choix de l’opérateur qui amènera l’eau ! Les édiles n’hésitent plus à proposer des aides financières ou des locaux fournis à titre gracieux pour attirer les candidats. Les chambres de commerces sont également présentes et réalisent des études de marché pour améliorer la visibilité des entrepreneurs.

Quatrième raison, les technologies apportent beaucoup à ces commerces ruraux

Même si la fibre optique n’est pas arrivée partout, la 4G pour le téléphone et l’ADSL pour internet se sont généralisés. Un commerçant va donc pouvoir passer les commandes à ses grossistes ou à son réseau de franchise, prendre les demandes de ses clients à livrer, gérer ses stocks, délivrer les colis s’il a ouvert un point livraison… avec une efficacité accrue, ce qui lui laisse du temps pour converser avec ses clients, qui sont demandeurs de contact humain.

Et quand on parle technologies, n’oublions pas l’automobile : une camionnette avec des compartiments de réfrigération, est aujourd’hui accessible à partir de 30/40 000 euros… ou beaucoup moins cher en location longue durée. Or les tournées peuvent doubler le chiffre d’affaires du commerce, selon le site parcoursfrance.

Vous avez donc bien raison de vous rêver en nouveau commerçant, sur la place du village. Votre envie rejoint un besoin, il ne vous reste donc plus qu’à vous lancer !

Votre plan d’attaque en quatre points

  • Sélectionnez votre région de cœur. Même si vous avez l’âme d’un commerçant et pensez pouvoir vous installer n’importe où pour réussir, mieux vaut choisir un endroit où il vous sera agréable de vivre et de converser avec les clients.
  • Réalisez ou faites réaliser une étude de marché, en vous appuyant sur la mairie, la chambre de commerce et d’industrie, les agences de développement économique. Vous pouvez aussi adhérer à l’association Villages de France, Commerces Multiservices afin de bénéficier du label de « commerce multiservices ». Cette association regroupe 200 entreprises et aide les commerces existants à diversifier leur activité.
  • Consultez votre banquier pour savoir à quelle hauteur il vous suivra. Faites le point sur les différentes subventions disponibles. Rendez-vous sur les plateformes de crowdfunding pour compléter votre budget. Et n’oubliez pas la trésorerie nécessaire pendant la période de démarrage.
  • Choisissez vos circuits d’approvisionnement (franchises, grossistes, etc), les services que vous ouvrirez de suite (avec l’achat des licences d’exploitation, par exemple pour le tabac ou pour les jeux). Et bonne chance !

Bonus : si vous cherchez des pistes pour vous implanter, consultez la rubrique « SOS campagne » de la chaine d’informations Demain TV riche en annonces : C’est ici.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire