Terminaux de paiement : la mobilité en plus pour votre développement

Que ce soit sur les marchés, lors d’une livraison ou même dans un rayon de magasin éloigné de la caisse principale, proposer un moyen de paiement simple et sécurisé à vos clients, présente de nombreux avantages. D’autant que de nouvelles offres apparaissent qui ne vous obligent pas à passer par votre banque habituelle… et ses tarifs. Petit comparatif des forces en présence.

Qu’on l’appelle TPE mobile ou terminal CB mobile, le principe est le même : utiliser les possibilités du réseau GPRS d’internet mobile ou ADSL (connexion WiFi) pour effectuer des transactions quasiment partout sur le territoire – là où le smartphone « passe ». Vous utilisez donc ce dernier, équipé soit d’un logiciel fourni par le fabricant, soit d’une d’une application chargée sur le site de votre fournisseur, en connexion avec un petit terminal qui pourra offrir à votre client la possibilité de glisser sa carte bancaire (authentification par code pin), voire d’un paiement sans contact si sa carte le permet (avec un plafond de 20 à 30 euros selon les cas). Certaines solutions permettent en plus le paiement via le smartphone du client, qui l’aura préalablement configuré pour (là-aussi, applications à charger par exemple GooglePay sur les IPhone) et qui utilise la fonction NFC de son terminal.

Une difficulté d’ordre essentiellement psychologique

Dit ainsi, cela parait compliqué mais la réalité est beaucoup plus simple à l’usage. L’application vous fournit en effet l’essentiel des fonctionnalités dont vous auriez besoin « en caisse », par exemple l’édition de tickets voire de factures. Côté client, la difficulté est essentiellement d’ordre psychologique. Si les jeunes générations sont habituées à jongler avec leurs smartphones et apprécieront sans doute de pouvoir payer sans contact et avec leur propre téléphone, les plus anciens peuvent être réticents à l’idée de glisser leur carte dans un terminal « exotique ». Mais ils sont, dans le même temps, confrontés à des refis de plus en plus fréquents des commerçants d’accepter leurs paiements par chèque. Et se déplacer avec beaucoup de liquide sur soi n’est pas toujours gage de sécurité.

Mais de nombreux avantages pour l’entrepreneur ou le commerçant

Il y aura sans doute une période d’acclimatation de votre clientèle à ces nouveaux terminaux. Il faut en tenir compte et choisir la solution qui répond au mieux aux situations de paiement que vous rencontrez. Par exemple, il est inutile de brusquer le client fidèle de votre salon de coiffure en lui proposant un TPE de marque inconnue… alors que vous avez des solutions proposées par votre banque à des tarifs attractifs et que vous avez, par définition, une visibilité sur la pérennité de votre commerce – donc que vous êtes prêt à vous engager dans un contrat de location de TPE classique.

Mais si vous êtes médecin, avec des patients qui vous demandent régulièrement pourquoi ils ne peuvent pas payer par carte bancaire la consultation, il peut être intéressant de leur proposer cette solution du TPE mobile…. Que vous vous rendiez en visite chez eux ou que vous les accueilliez en sédentaire dans votre cabinet.

Enfin, si vous êtes commerçant itinérant, ou pour équiper vos forces de ventes sur le terrain, pas de débats : le client veut votre produit de suite, il est prêt pour cela à utiliser un moyen de paiement qui va lui éviter de se précipiter au distributeur de billets le plus proche… ce qui dans de nombreuses campagnes relève d’ailleurs de la plaisanterie. Par ailleurs, la pression des inspecteurs du fisc va en augmentant sur les paiements en liquide, et le passage à ces terminaux vous permet de prouver au moins que vous ne cherchez pas en permanence à contourner la loi en ne proposant pas d’alternative.

Des coûts encore très variables

Un TPE mobile classique peut aujourd’hui être loué à votre banque habituelle ou à un distributeur spécialisé (Allo TPE, Aveo…) pour des contrats saisonniers plus courts, ou encore acheté en propre. Vous pouvez enfin opter pour l’achat d’un mini terminal CB, à utiliser en connexion avec une application chargé sur votre smartphone.

Le choix de votre solution est fonction de votre activité – sédentaire ou itinérante -, de votre clientèle et de votre chiffre d’affaires – qui influe sur les taux de commission prélevées par les opérateurs du TPE. La pérennité de votre affaire est également un critère important, car certains contrats de locations portent sur plus de 36 mois.

Concernant les TPE classiques, leur utilisation est soumise à la fourniture par la banque d’un certificat (carte de domiciliation bancaire) qui sera nécessaire pour activer le terminal (même s’il est loué à un distributeur ou acheté par vos soins). Cela peut prendre du temps, et s’avérer rédhibitoire si vous lancer votre activité et voulez disposer très rapidement d’une solution de paiement mobile pour vos clients.

En sus du montant de la location du terminal (30 à 80 euros par mois), vous aurez à payer un abonnement spécifique à un flux monétique (10 à 20 euros par mois) et devrez être attentifs aux réseaux supportés par la solution – il en existe des multi-réseaux mais c’est plus cher. N’oubliez pas non plus les frais d’ouverture de contrats et, bien entendu, les taux de commissions qui varient de 0,3% à 3% selon votre chiffre d’affaires… et vos qualités de négociateur.

L’achat d’un TPE est également possible, par exemple chez Smile@Pay à un tarif compris entre 250 et 300 euros. Le processus d’inscription est plus simple – pas de carte de domiciliation bancaire, un simple numéro de Siret suffit – et le taux de commission reste raisonnable (entre 1,2 et 2%). Mais à ce prix, le service d’assistance technique n’est que téléphonique.

Enfin, l’achat – pas de location possible – d’un mini-TPE revient à quelques dizaines d’euros, avec des taux de commission compris entre 1,2% et 2% et aucun engagement. Vous pouvez en trouvez auprès de votre banque habituelle (par exemple Mobo Mobile de la BNP, Dilizi de BPCE, ou Monem Mobile de LCL) ou auprès de nouveaux entrants comme iZettle, Smile&Pay, Orange Paiement Pro ou SumUp.

Bien comprendre les différents coûts

Tarifs

Location TPE banque Location TPE distributeur spécialisé Achat TPE Achat mini-TPE
Loyer mensuel 30 à 80 euros 30 à 80 euros
Engagement 24 à 48 mois A partir d’un mois NON NON
Acquisition De 80 à 300 euros (*) De 20 à 80 euros (**)
Frais d’ouverture de dossier OUI OUI NON NON
Abonnement mensuel flux monétique 10 à 20 euros (fonction du nombre de transactions) 10 à 20 euros (fonction du nombre de transactions) NON NON
Taux de commission 0,3 à 3 % 0,3 à 3 % 1,2 à 2 % 1,2 à 2 %
Coûts mensuels pour 200 opérations et 5000 euros de CA 190 euros (2% de commission) 190 euros (2% de commission) 120 euros (dont 20 euros d’amortissement du matériel) 108 euros (dont 8 euros d’amortissement)
Coûts mensuels pour 300 opérations et 15 000 euros de CA 250 euros (1% de commission) 250 euros (1% de commission) 200 euros (dont 20 euros d’amortissement du matériel) 188 euros (dont 8 euros d’amortissement)
Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire