60 000 rebonds : une association pour mieux vivre l’après-faillite !

Selon la Banque de France, 54 572 entreprises ont mis la clé sous la porte en 2017. Afin de ne pas affronter seuls l’après-faillite, leurs dirigeants peuvent se tourner vers l’association 60 000 Rebonds.

«  Si vous n’avez jamais eu d’échecs en affaires, c’est probablement que vous vivez une vie trop confortable, que vous ne prenez pas assez de risques », répète en interview Alexandre Taillefer, « entrepreneur en série » québécois, comme il aime à se présenter. Alors qu’Outre-Atlantique, l’échec dans les affaires est synonyme d’apprentissage, d’expérience et d’audace positive, en France, les dirigeants en difficulté sont stigmatisés pour leur supposée incompétence. Et après les faillites, les cas de dépression, de divorce et même de suicide, sont loin d’être rares.

Changer le regard de la société sur l’échec en affaires

Fort de cet état des lieux et face aux presque 60.000 faillites que connaît la France chaque année, l’entrepreneur français Philippe Rambaud a créé l’association 60 000 rebonds, reconnue d’intérêt général à caractère social depuis juin 2016. Son objectif : Rompre l’isolement des entrepreneurs après le dépôt de bilan et les aider à rebondir, d’autant plus vite que « parmi eux se cachent de nombreux talents et d’expertises, utiles à la société. » Et évidemment aussi : faire changer le regard de cette même société sur l’échec des entrepreneurs, en valorisant le fait qu’ils aient osé entreprendre.  Son credo : « avoir le droit d’essayer plus d’une fois. »

Un accompagnement à la fois individuel et en groupe

Parce qu’elle ne peut pas accompagner tous les « post-faillite », l’association est obligée d’opérer une sélection, portant sur la motivation, l’envie de rebondir, la capacité à progresser personnellement et professionnellement et la générosité nécessaire à un fonctionnement en groupe.

L’accompagnement est effectué par des bénévoles, il est totalement gratuit, mais sa durée est limitée à 24 mois. Il est également très cadré : les hommes et les femmes sélectionnés se voient attribuer un parrain ou une marraine, qui coordonne leur parcours de rebond et le lancement de leur nouveau projet professionnel. Ils bénéficient également de 7 séances de coaching par un coach professionnel bénévole. Ils participent au GED, ou Groupe d’Echange et de Développement, où chacun partage ses doutes et interrogations concernant son évolution et son projet, ou encore à des ateliers animés par des experts métiers, pour développer de nouvelles compétences. Ils sont aussi encouragés à participer à la vie de l’association, au travers de rendez-vous mensuels avec d’anciens aidés ou des entrepreneurs partenaires : une façon de tisser liens et réseaux.

Un rebond en 18 mois quasi garanti

L’association déclare un taux de réussite de 95%, avec un retour à l’emploi comme salariés (40%), indépendants (40%) ou fondateurs d’une nouvelle entreprise (20%). Durée moyenne de la remise en selle : 18 mois, contre 5 à 7 ans à l’échelle nationale, d’après Guillaume Mulliez, président actuel de 60 000 rebonds. Des chiffres en eux-mêmes très encourageants !

Comment rejoindre 60 000 Rebonds ?

Pour se faire accompagner après une faillite :

Remplissez ce formulaire en ligne : http://60000rebonds.com/etre-accompagne/ . Vous entrerez ainsi en contact avec un permanent ou un bénévole de l’antenne la plus proche ; l’association en compte une vingtaine en régions. Si l’association juge que vous pouvez être aidé, elle vous proposera différents types d’accompagnement ou vous redirigera vers une autre association.

Pour devenir bénévole accompagnant :

Remplissez ce formulaire en ligne :  http://60000rebonds.com/devenir-benevole/ , en précisant quel type de contribution vous pouvez ou souhaitez apporter. L’association recherche des coachs certifiés, des entrepreneurs, des experts en marketing, en communication, en commercial, des juristes, des experts-comptables, etc.

Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire