L’artisanat en France : des signes de bonne santé !

Secteur choisi par un créateur d’entreprise sur quatre, l’artisanat reste la « première entreprise » de France, avec une croissance douce mais sûre, que les récents baromètres confirment.

Fort de 3,1 millions de travailleurs actifs, dont 1,6 million de salariés, et de 300 milliards de chiffre d’affaires annuel, l’artisanat est considéré comme la plus grande entreprise de France… Même si elle est morcelée en 1,3 million de TPE et PME.

Afin de bien cerner les évolutions de ce secteur particulièrement précieux pour l’économie du pays, l’Institut Supérieur des Métiers réalise plusieurs fois par an des baromètres à thème : chiffres de l’apprentissage, chiffres des créations d’entreprises, chiffres de l’emploi, etc.

Des baromètres qui confirment l’éclaircie

Voilà ce qu’il faut retenir des récents baromètres :

  • La dynamique entrepreneuriale est stable : Depuis 2015, il se crée chaque année en moyenne 155.000 nouvelles entreprises artisanales. L’artisanat est choisi par un créateur sur 4. Premiers secteurs ciblés : le BTP, suivi par les services.
  • Les taxis/VTC arrivent en tête des créations : En détaillant par activités, les taxis/VTC dominent, talonnés par la maçonnerie générale, le nettoyage des bâtiments, puis la fabrication de plats en emporter.
  • L’entreprise individuelle a le vent en poupe : Depuis 3 ans, l’auto-entreprenariat (ou micro-entreprenariat désormais) décroît. Sur 2017, les 2/3 des créations d’entreprise artisanale l’ont été sous statut d’entreprise individuelle.
  • L’Ile-de-France est la région préférée des artisans : Il s’y est enregistré une croissance de 92% des créations entre 2016 et 2017, pour une moyenne nationale à 28%. A l’opposé, Guadeloupe et Martinique déplorent des replis de respectivement -17 et -18%.
  • Les citoyens du sud sont plus entreprenants : Si l’on s’attache au pourcentage de créations par rapport au taux de la population active (de 20 à 60 ans), le sud de la France est beaucoup plus entreprenant que le nord et le centre.
  • 9 petites entreprises nouvelles sur 10 sont des créations ex nihilo. Seule une création sur 10 correspond à la reprise d’une activité existante. Et seul un artisan sur 3 cherche un repreneur pour son activité. Il est en effet difficile de transmettre une activité qui n’a pas de salarié, le savoir-faire à vendre étant alors étroitement lié à celui de l’artisan en personne.

L’artisanat moteur de croissance de l’économie locale

En conclusion, ce secteur qui confirme son dynamisme en 2018, participe à 30% des exportations françaises ; c’est dire si les savoir-faire développés sont de qualité et de pointe. Plus important encore, il est aujourd’hui le moteur principal de la croissance de l’économie de proximité, de 2% au cours du dernier trimestre écoulé, et pour 2,5% en tendance annuelle.

Les chiffres clés de l’artisanat en 2018

  • 1,3 million d’entreprises
  • 3,1 millions de travailleurs actifs
  • 1,6 million de salariés
  • 300 milliards de chiffre d’affaires annuel
  • 155.000 créations annuelles depuis 3 ans
  • 2,5% de tendance de croissance en 2018 pour l’économie de proximité
Partagez dans votre réseau

Laisser un commentaire