Des salariés mobiles, des salariés heureux ?

L’enquête annuelle de ParisWorkplace – voir également la partie consacrée aux temps de transports interroge les salariés franciliens sur leurs conditions de travail. Aisément transposable en régions, et dans toutes les tailles d’entreprises, elle fait cette année le point sur la « mobilité » de certains salariés, versus la sédentarité.

L’essor des open-space, la responsabilisation individuelle des collaborateurs par rapport à leurs objectifs, le travail en équipe : autant de phénomènes de fond qui font évoluer les usages au travail et ce, quel que soit le secteur d’activité ou la taille de l’entreprise.

Paris Workplace a eu l’idée d’interroger un panel significatif de franciliens (2000 personnes au total) pour mieux appréhender leur rapport à la sédentarité et leurs besoins – ou leurs nécessités – de déplacement. Verdict, une évolution liée aux nouvelles générations est en cours et les employeurs, même dans les TPE, ont tout intérêt à en prendre conscience s’ils veulent profiter du mouvement.

Les principaux enseignements de l’étude

Les modes de travail dits « mobiles » restent minoritaires :

  • Seuls 34% des interviewés disent travailler au moins une fois par mois en dehors du bureau (chez eux en télétravail ou dans un tiers lieu dans un espace de coworking), aux heures de bureau.
  • Dans la journée, quand ils sont au bureau, ils restent en majorité au même poste (65% des répondants).
  • 70% des interviewés se déplacent moins d’une fois par semaine en dehors du bureau dans le cadre du travail (et 29% jamais)

L’enquête définit ensuite des profils

  • Le mobile hors bureau, qui travaille au moins une fois par semaine hors du bureau, le mobile au bureau, qui change de poste de travail au moins une fois par jour et le super-mobile, qui cumule les deux avec en plus un rendez-vous professionnel extérieur chaque semaine.
  • Premier constat, plus on est mobile, plus on est heureux au travail : alors que la note moyenne du panel est de 6,5 sur 10 (indice de bonheur au bureau), elle monte à 6,8 pour les mobiles hors bureau, 6,9 pour les mobiles au bureau, et même 7,1 pour les super mobiles !
  • Ces derniers sont beaucoup plus habitués et heureux de travailler en équipe : 94% de réponses positives contre super mobile contre 73% pour la moyenne des salariés
  • Quant à leurs relations de travail, ils sont aussi plus enclins à se lier d’amitié avec leurs collègues (50% vs 36%)

Une « fracture » largement générationnelle

  • C’est bien sur l’axe générationnel que se jouent aujourd’hui les différences de comportements
  • Par exemple, 59% des moins de 24 ans et 48% des 24-35 ans considèrent la localisation de leur bureaux importante au moment de choisir leur poste (29% des plus de 50 ans)
  • Du coup, la proximité de leur domicile et/ou d’un quartier agréable devient un critère clé : 35% des 18/24 ans font des allers-retours chez eux dans la journée, contre 9% chez les plus de 50 ans
  • 41% des moins de 35 ans travaillent hors du bureau contre 30% des autres
  • Et 38% se déplacent pour des raisons professionnelles contre 25%

Les supermobiles accrocs à leurs bureaux ?

  • Paradoxalement enfin, les salariés amenés à bouger beaucoup sont plus sensibles à la qualité de leurs bureaux… quand ils y passent ?
  • Ils sont satisfaits à 87% de leurs bureaux contre 73% pour l’ensemble du panel
  • La qualité des bureaux a été importante lors du choix de leur travail (72% contre 39%)
  • Et enfin, le bureau est aussi un lieu de vie où ils aiment passer du temps (52% contre 38% )

Trois décisions rapides à mettre en œuvre pour vos salariés aspirant à plus de mobilité

  1. Aménager une partie de vos locaux de manière à faciliter/provoquer des échanges entre de personnes n’ayant pas l’habitude de travailler ensemble : openspaces, coin repas, tisanerie
  2. Doter vos salariés d’outils de communication performants : smartphones sécurisés, connexion wifi haut débit, agenda de groupe, etc
  3. Engager le dialogue avec vos collaborateurs sur ce qui rend les bureaux et leur environnement attractifs : vous en tirerez peut-être des idées concernant les horaires de travail… ou des pistes pour choisir la prochaine implantation de votre entreprise qui grandit ?

Laisser un commentaire