Votre petite entreprise a-t-elle son Plan Vélo ?

Un nouveau plan vélo plus incitatif et plus facile à déployer a été présenté par le gouvernement fin 2018 pour application en cours d’année 2019

Tous les employeurs pourront contribuer au frais de déplacement domicile-travail à vélo de leurs salariés sur une base forfaitaire jusqu’à 400 €/an en franchise d’impôt et de cotisations sociales. Cette contribution, appelée « Forfait mobilité durable » remplacera l’indemnité kilométrique vélo mise en place précédemment, afin de permettre une appropriation simplifiée par les employeurs.

En attendant sa mise en place, l’ancien système reste applicable et les bonnes raisons pour les employeurs de passer le guidon à leurs salariés ne manquent pas.

D’après les scientifiques, les salariés qui viennent travailler à vélo seraient moins stressés, en meilleur santé et plus performants. Hélas, ils sont aussi encore très rares ! Pour motiver les autres, plusieurs solutions existent, de la prime à la douche ! Amélioration du moral et baisse du stress, maîtrise du poids, réduction des risques de maladies cardiaques et de diabète de type 2 : les bienfaits du vélo sont aujourd’hui largement reconnus. Ceux des salariés qui enfourchent leur petite reine pour venir travailler seraient donc de plus belle humeur, en meilleur santé et plus performants. Que rêver de mieux quand on est dirigeant d’une petite entreprise !

Malheureusement, les chiffres cassent l’enthousiasme : Selon l’Insee, seuls 2% des actifs français optent pour le vélo afin de se rendre au travail, contre 26% aux Pays-Bas et 19% au Danemark, par exemple. Voici donc 5 solutions pas si difficiles à mettre en œuvre pour encourager le vélo chez vos salariés et booster leur productivité.

Solution n°1 : mettre en place l’indemnité kilométrique vélo

Depuis 2016, les entreprises de toute taille, ont la possibilité de mettre en place une indemnité kilométrique vélo. Ce dispositif facultatif est encouragé par l’Etat. En quoi ça consiste ? A rédiger un accord d’entreprise stipulant que celle-ci va prendre en charge tout ou partie des dépenses engagées par le salarié pour se rendre au travail à vélo. Le forfait cadré par la loi est de 0,25 euro du kilomètre, calculé sur la distance la plus courte entre le domicile et l’entreprise et du nombre de jours travaillés dans l’année. L’Etat ne précise pas si le chemin doit emprunter les pistes cyclables, mais cela va de soi. Avantage, pour le salarié comme pour votre TPE : Cette indemnité est exonérée d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales, dans la limite de 200 euros par an.

Solution n°2 : faciliter le stationnement des vélos des salariés

Depuis 2017, toutes les entreprises, TPE incluses, qui disposent d’un parking, doivent réserver un espace de stationnement pour les vélos : c’est l’article 47 de la loi n°2010-788. Taille imposée : 1,5% de la surface au sol du bâtiment ou des bureaux de l’entreprise. Et il doit être sécurisé contre le vol et les dégradations : arceaux solides pour attacher les vélos ou espace fermé avec digicode… S’il est couvert c’est encore mieux !

Votre TPE n’a pas de parking ? Pourquoi ne pas réserver un petit local à l’intérieur de vos locaux pour accueillir les bicyclettes, avec quelques râteliers ad hoc (50 euros chez Décathlon).

Solution n°3 : Proposer des vélos en libre-service

Investir dans un parc de quelques vélos et les mettre à disposition des employés peut être une bonne idée incitatrice. Une idée encouragée également par l’Etat : la société peut obtenir une réduction d’impôt allant jusqu’à 25% des frais engagés. Elle couvre l’achat des vélos, celui des équipements (casques, gilets jaunes…), la police d’assurance contre le vol, l’entretien et les réparations, mais aussi, et c’est peut-être une bonne astuce, le coût d’aménagement d’un parking ou d’un abri dédié. Acheter 3 ou 4 vélos à mettre en partage peut donc aider au financement du parking pour tous les vélos, y compris particuliers.

Solution n°4 : Communiquer sur les bienfaits du vélo pour aller au boulot

Rien de plus simple que de faire imprimer une belle affiche ventant les bienfaits du vélo ou encore de distribuer quelques plaquettes encourageantes à ses salariés. Pourquoi ne pas aussi organiser la projection, sur le temps de travail, d’un petit film éclairé, éclairant et plein d’humour, sur le vélo comme mode de transport ? Il suffit pour se faire de se rapprocher de la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette, FUB pour les intimes, qui propose affichettes, BD, fiches techniques et outils pédagogiques.

Solution n°5 : Un espace « douche » contre la transpiration

La crainte d’arriver en sueur au travail tient une bonne place parmi les freins pour s’y rendre à vélo. Aménager une douche pour vos salariés peut l’éliminer. Et tous les employés sportifs vous en seront reconnaissants : pouvoir aller taper dans un ballon ou trottiner avant la pause déjeuner améliore aussi le moral et la santé… donc la productivité !

Quelques chiffres pour convaincre vos salariés de venir à vélo

  • Le coût : rouler en voiture coûte de 0,26 à 0,66 euro au kilomètre, selon la cylindrée, contre 0,13 euro pour le vélo.
  • Le respect de l’environnement : le cycliste émet presque 8 fois moins de CO² en pédalant que l’automobile en roulant.
  • La santé : L’OMS recommande 2h30 d’activité physique par semaine. En allant au bureau à vélo, c’est déjà fait !

Laisser un commentaire