La machine à café : un outil de motivation et de productivité !

Star d’une série télévisée culte, la machine à café est régulièrement l’objet d’études très sérieuses commandées à l’IFOP par de grandes marques de café et de machines. Et pour cause : son rôle au sein de l’entreprise semble particulièrement critique. Pourquoi ? Quels coûts pour s’équiper ? Et où l’installer ?

Pourquoi une machine à café ?

Les études de l’IFOP, aussi bien celle menée en 2014 pour Nespresso que celle menée en 2018 pour Carte Noire, convergent pour démontrer que la pause-café partagée casse les silos, en permettant à des personnes de services ou de niveaux hiérarchiques différents de se retrouver. Les échanges autour de la machine renforceraient ainsi leurs liens sociaux et leur esprit d’équipe et, par ricochet, leur attachement à leur entreprise, au cœur de la discussion dans 56% des cas. Pour 81% des interrogés, la prise régulière d’un « petit noir » optimise leurs capacités physiques et intellectuelles donc contribue à plus d’efficacité. Pour 70%, la machine à café booste leur motivation et ce d’autant plus que le café est bon.

Combien ça coûte ?

L’étude IFOP de 2018 souligne aussi que la moitié des entreprises de moins de 50 salariés ne disposent pas de machine à café. Pourtant, pour les dirigeants de TPE qui portent parmi leurs multiples casquettes celle de directeur de leurs ressources humaines, voilà un outil de fidélisation et de productivité à portée de bourse et facile à mettre en œuvre.

Le coût d’entrée (acquisition de la machine) démarre à 200 euros pour une machine à capsules de qualité et à 500 euros pour un robot-café avec broyeur intégré du café en grain. Mais une simple cafetière de cuisine de quelques dizaines d’euros, pour café moulu, peut très bien faire l’affaire. A ce coût d’entrée  s’ajoute celui des consommables. Là il n’y a pas photo : les solutions en dosettes s’avèrent 6 fois plus chères que le café moulu en paquet de 250g.

Pour financer ces dépenses, plusieurs possibilités. Fournir gratuitement le café en est une bien sûr. Mais il est aussi possible de mettre à disposition une petite tirelire pour les consommables, y compris sucre, lait en poudre, etc. Par souci de la planète, on bannit évidemment gobelets et touillettes jetables au profit de jolies tasses et cuillères, par ailleurs beaucoup plus économiques. Il faut juste disposer d’un évier à proximité pour leur nettoyage.

Où l’installer ?

Évidemment l’endroit où va trôner la machine a son importance pour que la pause-café apporte les bénéfices attendus. Évitez donc les milieux de couloir, le secrétariat, l’entrée avec ses courants d’air ou l’atelier bruyant. Préférez un recoin calme capable d’accueillir aussi 2 ou 3 fauteuils et un petit meuble à tiroir pour la machine, les tasses et les consommables. L’arrivée de la machine à café peut d’ailleurs être l’occasion de créer un espace détente en suivant les bons conseils du blog Kollori ! Avant pourquoi pas d’envisager un coin repas ?

5 bénéfices de la pause-café en TPE

  1. Faire de la convivialité une valeur à partager
  2. Favoriser la synergie entre métiers et niveaux hiérarchiques
  3. Renforcer l’appartenance à l’entreprise
  4. Booster les capacités physiques et intellectuelles de l’équipe
  5. Donner la bonne image d’un patron qui pensent à ses collaborateurs

Laisser un commentaire